Comment ai-je pu me faire cette inflammation ?

 Fig 1 : comment ai-je pu me faire cette inflammation ?

Fig 1 : comment ai-je pu me faire cette inflammation ?

La pubalgie touche essentiellement les sportifs (particulièrement les footballeurs et rugbyman) et atteint le plus souvent le muscle long adducteur.

Plusieurs « causes » sont possibles à cette inflammation :

  •  Un traumatisme (coup, chute…) qui entraine une inflammation réflexe du tendon. Si aucune fibre du tendon n’est abimée l’inflammation disparaitra au bout de quelques jours.  En revanche s’il y a rupture de fibres tendineuses deux possibilités :

 - soit la rupture ne concerne que quelques fibres alors l’inflammation disparaitra d’elle même lorsque la cicatrisation du tendon sera complète. 

 - soit le tendon est totalement rompu et la cicatrisation devient impossible.

      Quoi qu’il en soit le tendon étant très faiblement vascularisé sa cicatrisation reste limitée, le           seul traitement sera la diminution de l’activité sportive associée à des étirements et mouvements  favorisant sa régénération ou l’opération chirurgicale en fonction du stade de rupture.

  • Un blocage vertébral au niveau de L2/L3/L4 qui entraine un dysfonctionnement de l’innervation d’un des muscles adducteurs le rendant hypertonique (très contracté). Si l’on rajoute à cette contraction anormale une sur-sollicitation (entrainement sportif) du groupe musculaire des adducteurs ou une chute... alors le tendon sera étiré plus qu’il ne le faudrait et finira par s’enflammer. 

Le traitement devra être réalisé par un étiopathe qui utilisera des manipulations adaptées sur      l’étage vertébrale verrouillé. Il préconisera du repos et conseillera le patient sur des étirements     et des massages à effectuer sur le muscle contracté. Les étirements et les « auto-massages » favoriseront la décontraction du muscle et diminueront la tension exercée sur le tendon pour     ainsi diminuer son inflammation.

 

Capture d’écran 2017-09-26 à 17.53.39 2.png
  • Lors d’un blocage de l’articulation sacro-iliaque (bassin) on observe un fonctionnement inadapté de la ceinture pelvienne et notamment de la symphyse pubienne par modification des axes de mouvements. Si l’on associe ce dysfonctionnement mécanique à un déséquilibre musculaire entre des adducteurs très musclés et/ou trop raide (manque d’étirements) à des abdominaux trop faibles cela favorisera l’inflammation d’un des tendons lors d’une sollicitation chronique de  ces muscles. Du repos sera obligatoire pour faire baisser l’inflammation et du renforcement musculaire ainsi que des étirements seront nécessaire pour rétablir le déséquilibre entre les 2 groupes musculaires. 
Capture d’écran 2017-09-26 à 18.20.40 2.png
  • Les joueurs de foot et/ou de rugby jouant sur des terrains gras (trop humide et glissant) demandant une force importante aux adducteurs lors des changements de direction pour que les appuis ne glissent pas. A répétition la traction sur les tendons devient trop importante et favorise la pubalgie basse.
  • D’autres facteurs peuvent intervenir et favorisé l’inflammation d’un tendon notamment une mauvaise alimentation (produits laitiers), le surpoids, une pathologie métabolique (ex : la goutte), une mauvaise hydratation… 

 

Mais que faire pour soigner cette pubalgie ?

Lorsqu’une douleur se fait sentir au niveau de l’aine, commencez par appliquer de la glace, le plus tôt possible, sur la zone douloureuse. C’est la phase de cryothérapie qui est efficace dans les 72 premières heures d’inflammation. Le froid provoque également une hypoesthésie temporaire qui à un effet antalgique.

Cette phase est très importante car elle permet de faire diminuer l’inflammation grâce à l’effet vasoconstricteur que le froid à sur les artères.

Appliquez une poche de gel froid ou des glaçons (ou autres) sur la zone douloureuse pendant 8 minutes puis enlevez la poche de froid pendant 8 min et recommencez cela 3 fois.

Vous pouvez répétez cette étape plusieurs fois dans la journée et pendant 72h après le début de l’inflammation.

Si au bout de quelques jours la douleur persiste et devient chronique empêchant l’activité sportive et entrainant même une gêne dans la vie quotidienne alors il faudra consulter un étiopathe qui recherchera l’origine de cette tendinite. Grâce à des manipulations adaptées il supprimera la cause de l’inflammation et vous conseillera sur l’attitude à adopter pour éviter les récidives.