Capture d’écran 2018-10-05 à 09.27.30.png

Définition

L’entorse correspond au blocage d’une articulation ayant pour conséquence l’étirement des ligaments adjacents. Cet étirement ligamentaire est constant dans le temps et supérieur aux limites physiologiques qu’ils peuvent supporter.

Toute articulation dite synoviale peut-être atteinte d’une entorse.

Rappel anatomique : qu’est-ce qu’une articulation ?

Une articulation est une zone de jonction entre 2 extrémités osseuses. Il existe plusieurs types d’articulations classées selon leurs structures et leurs fonctions. 

Les articulations fibreuses comme l’articulation tibio-fibulaire inférieure ont une possibilités de mouvements quasi nulle. 

Les articulations dites cartilagineuses sont peu mobiles car unies par un fibrocartilage. C’est le cas de la symphyse pubienne ou des articulations intervertébrales (entre les vertèbres et les disque vertébraux).

Les articulations synoviales sont composées d’une capsule articulaire les rendant très mobiles donc propices aux blocages.

Focus sur l’articulation synoviale : 

Capture d’écran 2018-01-09 à 18.18.55.png

Les extrémités osseuses sont recouvertes de cartilage hyalin structure de contact non innervée permettant les glissements et l’amortissement des mouvements. Une capsule articulaire limite l’articulation, elle est constituée d’une partie externe fibreuse et d’une partie interne appelée membrane synoviale.  Cette membrane sécrète la synovie liquide fibreux et épais permettant la lubrification de l’articulation ainsi que la nutrition du cartilage.

Autour de la capsule se trouve les structures péri-articulaires c’est-à-dire les ligaments, les muscles, les bourses séreuses etc….

Différence foulure/entorse/luxation et symptômes associés

  • Foulure : C’est un étirement ligamentaire sans blocage articulaire. Les limites physiologiques du ligament sont dépassées provoquant une douleur plus ou moins intense dans les mouvements. La douleur disparaitra en quelques jours (3 à 4 jours) car aucun blocage articulaire ne maintient l’étirement ligamentaire dans le temps.

  • Entorse : C’est un étirement ligamentaire avec blocage articulaire. Les limites physiologiques du ligament sont dépassées et l’étirement ligamentaires est maintenu dans le temps.

L’entorse peut toucher une articulation périphérique ou une articulation vertébrale.


Entorse d’une articulation périphérique : Les plus couramment rencontrées sont les entorses de chevilles et de genoux notamment chez les sportifs tels que les footballeurs, les rugbymans, les basketteurs, les skieurs etc… un changement d’appui mal contrôlé, un tacle, un coup, une chute… tous ces phénomènes extérieurs peuvent être cause d’entorses. Les symptômes associés à l’entorse périphérique commenceront par une douleur qui dépendra de la violence du blocage. Puis l’inflammation provoquée par l’étirement ligamentaire favorisera le gonflement de l’articulation réduisant sa mobilité. Dans certains cas un hématome peut se former si une structure péri-articulaire est déchirée partiellement ou totalement. Ces symptômes évoluent avec le temps mais ne disparaitront définitivement qu’après la réduction du blocage articulaire.

Entorse d’une articulation vertébrale : Comme toutes les articulations synoviales celles unissant les vertèbres peuvent se bloquer. Ce sont les entorses les plus fréquentes bien avant celles des chevilles et des genoux. Elles entrainent des symptômes différents de ceux découlant de l’entorse périphérique.  En effet entre chaque vertèbres émergent des nerfs destinés aux différentes structures de notre corps (muscles, vaisseaux sanguins, viscères, glandes…).  Le blocage d’une vertèbre provoquera des symptômes locaux comme une douleur, une perte de mobilité etc… ainsi que des symptômes sur le territoire du nerf situé sous cette vertèbre. Ces phénomènes pathologiques dépendront de la vertèbre bloquée. On peut retrouver des douleurs sur le trajet du nerf (sciatalgie, cruralgie etc…), des contractures des muscles innervés par l’étage vertébrale (torticoli, lumbago etc…), des troubles généraux tels que des migraines, vertiges, troubles du sommeil etc…

  • Luxation : Dans une luxation les surfaces articulaires ne sont plus en contact l’une avec l’autre rendant tous mouvements impossible. Une douleur insupportable accompagne l’étirement voir l’arrachement brutal des ligaments et autres structures péri-articulaires. Il faut une réduction rapide de la luxation pour éviter les atteintes vasculaires et neurologiques qui pourrait être la conséquence du déplacement d’un des os. La rééducation d’une luxation est longue et l’articulation luxée restera fragilisée.

Capture d’écran 2018-01-09 à 18.28.34.png

MECANISME DE L’ENTORSE

  Mécanisme de l’entorse périphérique

Mécanisme de l’entorse périphérique

  Mécanisme de l’entorse vertébrale

Mécanisme de l’entorse vertébrale

Traitement 


Le seul traitement pour la guérison complète d’une entorse est la réduction du blocage articulaire par un thérapeute manuel tel qu’un étiopathe. 

Plus tôt le déblocage aura lieu plus la guérison sera rapide. Le déblocage de l’articulation permettra de supprimer l’étirement constant des ligaments ainsi que l’inflammation qui en résulte et redonnera de la mobilité.

Dans les trois premiers jours vous pouvez mettre de la glace sur l’articulation lésé. L’idéal est de placer la glace 8 minutes de l’enlever 4 minutes et l’appliquer de nouveau 8 minutes. 

Pour faire diminuer l’oedème massez votre articulation en remontant pour favoriser le drainage lymphatique et le retour veineux.

Evitez l’immobilisation, faite bouger votre articulation malgré la douleur cela favorisera la cicatrisation des tissus et empêchera la fonte musculaire


Pour plus de renseignement n’hésitez pas à contacter notre étiopathe par téléphone au 07 69 56 75 46 ou à vous rendre sur le site internet www.figurelyon.com