32454869_10217007854887720_3786004712122220544_n.jpg

Notre organisme est le lieu d’un grand nombre de réactions chimiques nous permettant de produire de l’énergie. Energie indispensable au fonctionnement de nos organes et de nos besoins vitaux (respiration, déplacement, maintien de la température corporelle…). Ces réactions se réalisent dans un pH optimal évalué à 7,4. Le pH représente le potentiel hydrogène mesurant l’activité des ions hydrogènes (i.e. ions H+). Ceux sont ces ions hydrogènes qui caractérisent l’état d’acidité de notre organisme. Ainsi, un organisme dit ‘acide’ est un organisme où s’accumule un excès d’ions H+. Cette accumulation d’ions H+ tend à diminuer le pH de notre corps vers une valeur inférieure à 7,4. Or cette valeur correspond à un seuil où le fonctionnement de notre corps est optimal. Vous l’aurez donc compris, l’acidose correspond à une accumulation d’acides perturbant notre santé. 

Quels sont les principaux effets d’une accumulation d’acides (ions H+) ?

On retrouve principalement : 

  • Une diminution de la masse osseuse (risque plus importante de fractures)

  • Une fragilisation des cartilages et tendons (augmentation des risques de maladies inflammatoires type tendinites)

  • Une diminution des défenses immunitaires (plus de risque de tomber malade)

  • Une moins bonne production d’énergie (augmentation de la fatigue)

  • Une moins bonne mobilisation des graisses corporelles (prise de poids à long terme)

Ces acides proviennent de différents facteurs liés à notre mode de vie. Ces excès d’acides proviennent principalement :

  • D’une alimentation pauvre en fruits et en légumes

  • D’excès de protéines (viandes, poissons, œufs, légumineuses, fromages…)

  • D’excès de sel (sel de table, fromage, charcuterie, sauces, pain, conserves alimentaires…)

  • Une pratique sportive intense

Notre organisme possède des mécanismes innés lui permettant de réguler la quantité d’acide. La masse osseuse constitue une réserve de minéraux permettant de tamponner l’acidité. L’augmentation de la fréquence respiratoire (hyperventilation) est à l’origine d’une baisse de l’acidité par production de dioxyde de carbone (CO2). Les globules rouges servent également de transporteurs d’acides avant d’être détruits, pouvant créer en contrepartie une anémie. Certains acides aminés (constituants des protéines), telle que la Glutamine, sont à l’origine d’une élimination des acides par voie urinaire. 

    Ces mécanismes tampons se font au détriment du capital santé. C’est pour cela que l’alimentation doit être un pilier pour compenser les excès d’acides liés à notre mode de vie. 

Chaque aliment possède un indicateur de son potentiel acidifiant. Cet indicateur est l’indice PRAL (Potential Renal Acid Load). 

  • Un indice PRAL > 0 suggère qu’un aliment est acidifiant

  • Un indice PRAL < 0 indique qu’un aliment est alcalinisant (i.e. basique)

  • Un indice PRAL = 0 équivaut à un aliment neutre

indice PRAL.jpg

La somme de ces indices reflète le niveau d’acidité d’un repas. Par exemple, pour un repas composé de : 200g de de carottes râpées + 100g de poulet + 10g d’huile + 300g de pomme de terre 

 

tableau indice PRAL.png

Il n’est pas souhaitable de calculer l’indice PRAL de ses repas car il faut rappeler que la teneur en minéraux des aliments dépend de leur origine, de leur méthode de culture, du mode de cuisson, de l’absorption intestinale de chacun… Autant de facteurs qui m’amènent à vous donner quelques conseils simples et applicables au quotidien. Ces conseils vous permettront d’éviter les excès d’acides nuisibles pour la santé.

  • Ainsi, éviter les sources d’aliments contenant des quantités de sels importantes et cachées (conserves, sauces industrielles, pain, charcuteries, viennoiseries, biscuits, fromages…)
  • Eviter les excès de protéines (viandes, poissons, œufs, légumineuses, fromages…). 1 à 2  portions par jour suffisent. N’hésitez pas à prendre conseils auprès de professionnels de santé qui vous guideront dans vos démarches d’équilibre alimentaire.
  • Consommer des eaux minérales contenant des bicarbonates type Vichy Célestin ou St Yorre.
  • Faites la part belle aux fruits et légumes riches en sels organiques (citrate, malate, tartrate…) neutralisant les acides.

les végétaux qui en sont les plus riches sont : le citron, les agrumes, la banane, les abricots, les brocolis, les choux, les haricots verts…

Les astuces :

  • Commencer votre journée par un verre d’eau tiède où vous presserez ½ citron afin de réhydrater votre corps et de tamponner l’acidité accumulée la nuit.
  • Compenser l’acidité provoquée par l’entraînement par un repas alcalinisant. 

Retrouvez des exemples de recettes agréables au palais et alcalinisantes sur notre instagram "Figure Lyon" ou vous inscrivant à notre newsletter : http://eepurl.com/dc6Rwn