formation_osteopathie_structurelle_cervicales_cfpco_walid_salem_yves_lepers.png

De nombreux a priori existent sur les manipulations, qu’elles soient cervicales ou non. Nous entendons souvent les patients nous dire « je ne veux pas que l’on me fasse craquer les cervicales !!! ». 

Mais que ce cache-t-il derrière cette phrase si souvent répétée. Est-ce de l’appréhension, de la peur ? De mauvaises expériences ? Ou tout simplement des « on dit » ? Vous êtes peut être dans ce cas, je vais essayer de vous rassurer en répondant aux doutes que je rencontre le plus souvent.                              

1ère peur : « On peut tuer une personne en manipulant les cervicales »

Cassons tout de suite le mythe de l’agent secret qui grâce à sa seule force peut tuer une personne en lui tordant le cou. Cela n’est possible que dans les films, en réalité cela n’est pas si facile.Au même titre que les autres articulations, les cervicales sont très fortement maintenues par des muscles et de nombreux ligaments, sans parler des plateaux vertébraux unis entre eux par les disques intervertébraux. L’ensemble rend la zone cervicale très protégée et résistante à de nombreuses positions. Certains de nos mouvements de la vie quotidienne mettent beaucoup plus de tensions sur nos cervicales qu’une simple manipulation de quelques secondes (sport, dormir sur le ventre etc…).                                                                                                                                                  

2ème peur : « Le craquement »

Nous entendons tous, un tas de choses sur le craquement, toutes plus farfelus les unes que les autres. La légende dit que le craquement viendrait du frottement des 2 os l’un contre l’autre !!! Rétablissons la vérité, une articulation est formée de 2 extrémités osseuses recouvertes de cartilage.Les 2 os ne sont jamais en contact l’un avec l’autre, hormis les cas d’arthrose très avancés dans lesquels le cartilage a totalement disparu.Ces 2 surfaces articulaires sont séparées l’une de l’autre par le liquide synovial qui permet la lubrification et la nutrition du cartilage.Lors d’une manipulation d’une articulation, on observe une augmentation du volume intra-articulaire créant une dépression du liquide synovial. Cette dépression entraine la formation d’une bulle de gaz qui implose lors du geste de réduction…. C’est le fameux craquement. L’implosion de la bulle de gaz va former une multitude de micro-bulles qui seront réabsorbées par le liquide synovial. Cette phase peut durer 20 à 30 minutes. C’est pour cela qu’une articulation ne peut re-craquer tout de suite, il faut attendre que les micro-bulles de gaz soient toutes réabsorbées par le liquide.                                                                                           

                                                                

                       Schéma de la formation et de l'implosion d'une bulle de gaz

                     Schéma de la formation et de l'implosion d'une bulle de gaz

 

3ème peur : « N’est-ce pas dangereux pour l’artère vertébrale ?»

L’artère vertébrale est une artère remontant par les trous transversaires jusqu’au tronc cérébral en longeant les cervicales et décrivant un trajet sinueux. Cette artère est mise en tension lors des mouvements de rotation de la tête. Les manipulations cervicales ne mettent pas plus de tension sur cette artère que de dormir sur le ventre (tête tournée sur le côté) ou de faire un créneau en voiture, de pratiquer un sport de combat, ou tout autre mouvement de la vie quotidienne entrainant une rotation des cervicales.Les manipulations sont adaptées à chaque personne et sont des gestes précis qui ne durent que quelques secondes. Nous prenons en compte les antécédents médicaux ainsi que l’âge du patient. Il est évident que nous ne manipulons pas de la même manière un adolescent et une personne âgée.                                                                                            

 

       Schéma de l'artère vertébrale

     Schéma de l'artère vertébrale

 

4ème peur : « Manipuler et faire craquer entraîne de l’arthrose »

L’arthrose est une dégénérescence du cartilage articulaire accompagné d’un remaniement de l’os sous-chondral. Le cartilage est une structure non vascularisé et non innervé, sa destruction est de ce faite indolore. L’arthrose devient douloureux lorsque le cartilage a totalement disparu et que les 2 surfaces osseuses sont en contact.                                                                                     

Pourquoi une articulation devient-elle arthrosique ? L’arthrose est un phénomène qui apparaît physiologiquement avec le vieillissement et l’usure naturelle des articulations. En revanche, l’arthrose précoce est un phénomène pathologique lié à une modification de la répartition des pressions qui s’exercent sur l’articulation lors des mouvements.Ce phénomène est consécutif à un blocage articulaire (entorse) qui modifie les axes de mouvements et de pressions appliqués sur le cartilage. Avec le temps le cartilage va s’abîmer et se détruire petit à petit.Si les blocages articulaires favorisent l’apparition d’arthrose, leurs réductions permettront de le ralentir. Manipuler n’est donc pas déconseillé, au contraire cela limitera la destruction irréversible du cartilage.Nous avons vu précédemment ce qu’était le craquement ; en aucun cas il ne peut favoriser l’apparition d’arthrose.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Les manipulations qu’elles soient vertébrales, périphériques, digestives ou autres… doivent être adaptées à chaque personne.                                                                                                       

Beaucoup de patients ont des appréhensions ou des peurs suite à de mauvaises expériences avec des thérapeutes manuels trop brusques, utilisant des gestes douloureux et non adaptés à la personne. Il faut donc faire attention aux thérapeutes manuels que vous choisissez. Apprendre à manipuler prend du temps et le toucher se développe avec les années et la pratique.

Pour plus de renseignement n’hésitez pas à contacter notre Étiopathe Nastassja Bourquin par téléphone au 07 69 56 75 46 ou à vous rendre sur le site internet www.figurelyon.com.