Rappels anatomiques

 Fig 1 : douleurs de dos.

Fig 1 : douleurs de dos.

C’est une certitude la hernie discale et/ou les discopathies sont les pathologies du siècle. Sédentarité, mauvaise posture au travail, technique défaillante dans la gestuelle sportive sont autant de conséquences pouvant entrainer des douleurs irréversibles dans la région du dos et plus particulièrement la région lombaire. L’objet de cet article vise à identifier les causes morphologiques de la hernie discale ainsi qu’à prévenir son apparition. Nous ne sommes pas destinés à avoir des douleurs de dos. Nos postures quotidiennes et notre comportement vis à vis de notre corps prévalent de l’avenir de la santé de notre colonne vertébrale. 

Retour sur l’anatomie

    Avant de comprendre les potentiels dysfonctionnements de notre organisme il est impératif de faire un point sur l’anatomie générale. La colonne vertébrale est un ensemble de 24 vertèbres mobiles comprenant différentes courbures (appelées lordose et cyphose). 

Ces courbures ont un rôle primordial dans la mécanique du mouvement puisqu’elles permettent l’amortissement des chocs et des impacts ainsi que la répartition des pressions exercées par le squelette lors de ports de charges lourdes ou encore de sauts et réceptions. Nous pourrions grossièrement comparé les courbures de la colonne vertébrale à celles d’un ressort.

La région lombaire étant située en bas, elle supporte davantage de poids de corps et donc de contraintes.  Son intégrité ainsi que la présence de la courbure (lordose) lombaire est primordiale. 

 Fig 2 : Les courbures de la colonne vertébrale

Fig 2 : Les courbures de la colonne vertébrale

Le disque intervertébral est un coussin gélatineux riche en eau permettant le support et la répartition des contraintes de pression.

L’usure du disque intervertébral provoque son assèchement et son tassement. La discopathie est une dégénérescence de l’intégrité physique du disque. Celle-ci n’entraîne pas forcément de douleurs mais est un véritable signal d’alarme avant des conséquences plus graves. 

La hernie discale est l’une des formes plus pathologique de la discopathie. Ainsi, le noyau sort du disque intervertébral entraînant dans de nombreux cas des douleurs par irradiations des racines nerveuses présentes à cet étage. Elle est le plus souvent rencontrée au niveau de la jonction sacro-lombaire, lieu de passage du nerf sciatique… A ce stade il est souvent déjà trop tard même si des améliorations sont possibles grâce des exercices posturaux adaptés.

 Fig 3 : hernie discale.

Fig 3 : hernie discale.

Comment